La chlamydiose est une maladie infectieuse qui attaque en général les voies respiratoires du chat. Elle est souvent confondue au coryza en raison de la similitude des symptômes. Un simple acte de vaccination peut permettre de la prévenir et d’éviter le pire.

Causes de la chlamydiose du chat

Elle est causée par une bactérie appelée chlamydophila felis. Elle est très contagieuse et se transmet par contact direct avec un chat infesté. La bactérie est généralement contenue dans les sécrétions nasales et oculaires émises par le malade. Lorsqu’elle est mal soignée, la maladie peut dégénérer et déboucher sur des complications pulmonaires graves ou des pathologies respiratoires chroniques et sur une conjonctivite permanente. Elle peut également handicaper ou mettre fin aux jours de votre chat.

Comment prévenir la chlamydiose féline

La vaccination est l’une des mesures préventives de la chlamydiose féline. Un vaccin contre la chlamydiose existe. Il est souvent effectué en association avec ceux contre le typhus et le coryza. Il est très important de faire vacciner son chat le plus tôt possible.

Selon la formule choisie, la vaccination peut vous être totalement ou partiellement remboursée par votre mutuelle pour animaux de compagnie si vous aviez souscrit à une assurance animaux. Cliquez ici si ce n’est pas encore le cas. Il est très important d’assurer ses animaux afin de mieux faire face aux éventuels cas de maladies, etc.

Votre chat a également besoin d’être bien nourri afin de mieux résister aux affections. Les aliments à base de poisson frais, de fruits et légumes frais apporteront les antioxydants et anti-inflammatoires nécessaires pour fournir à l’organisme, les remparts contre une surcontamination. N’hésitez pas à augmenter dans sa ration alimentaire les doses d’Omega 3 et de vitamine C, surtout s’il a déjà contracté le coryza.

Symptômes de la chlamydiose du chat

Les symptômes de la chlamydiose féline, au début de la maladie, sont semblables à ceux d’un coryza. Le chat atteint de chlamydiose féline présente :

  • une forte conjonctivite accompagnée de sécrétions nasales et oculaires ;
  • des crises d’éternuements ;
  • un œdème des paupières du fait de l’inflammation ;
  • une rougeur des yeux. 

Le gonflement est parfois si important que le chat ne peut même plus ouvrir ses yeux. Dans l’évolution de la maladie, les voies respiratoires supérieures peuvent être atteintes, entraînant de fréquentes quintes de toux.

Le chat est généralement fiévreux et souffre d’une perte d’appétit et une grande fatigue. Il mange moins qu’auparavant et n’a plus d’entrain. Le diagnostic de la chlamydiose féline nécessite généralement des prélèvements du liquide s’écoulant des yeux du chat malade pour confirmer la présence de la bactérie.

Traitements et prévention de la chlamydiose du chat

La chlamydiose féline peut être traitée avec une combinaison d’antibiotiques et d’anti-inflammatoires par voie générale et une utilisation locale de collyres et de fumigations. Le traitement, souvent associé à ceux du corysa et du typhus, permet de résorber les symptômes et d’éliminer le germe responsable de la maladie. La durée et la réussite du traitement dépendent beaucoup de la rapidité de la prise en charge du chat infecté. Il est donc recommandé de démarrer le traitement le plus tôt possible pour une guérison plus rapide.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here