Il n’est plus un secret pour personne que le félin domestique c’est-à-dire le chat a des yeux très perçants. Il a une vue incroyable de jour comme de nuit. Toutefois, il peut arriver que ce dernier souffre de maladies oculaires. Elles peuvent être bénignes ou très graves. Le tout dépend du type d’affection. Dans les lignes qui suivent, il sera question de faire le tour des pathologies oculaires chez le chat pour mieux les prévenir et mieux les traiter.

Mieux comprendre l’organe de vision du chat

L’organe de vision du chat, contrairement à celui de l’homme, est très développé. Il arrive à voir même dans le noir total grâce à ses bâtonnets oculaires que les humains n’ont pas. En réalité, sa pupille, très sensible, s’adapte à l’environnement en fonction de la luminosité. C’est ce qui lui permet de voir tout ce qui se passe dans un champ de vision de 260°. Rappelons que le champ de vision de l’homme est de 230°. En d’autres termes, le chat est un nyctalope.

Mais à l’inverse de sa vision perforante, même dans le noir, le chat est myope. Il ne voit pas les objets qui sont près de lui. Et c’est la raison pour laquelle sa moustache lui est indispensable, car il s’en sert continuellement pour soutenir sa vision de prés.

Les maladies oculaires du chat : quelles sont-elles ?

Le chat peut souffrir de plusieurs pathologies oculaires. Il y en a qui sont bénignes et d’autres plus graves.

Le glaucome

C’est une affection qui est également présente chez l’homme. Lorsque le chat souffre de ce mal, c’est que sa pression oculaire interne a augmenté de manière sensible. Pour donc faire diminuer la pression et éviter des dommages irréversibles à votre félin de maison, il faudra passer par la case « intervention chirurgicale ». C’est la seule manière pour lui éviter de perdre la vue.

Le prolapsus

C’est une pathologie infectieuse assez grave. Ses manifestations se rapprochent de celles de la conjonctivite et elle survient de la même manière. Lorsque votre chat souffre de prolapsus oculaire, il vaut mieux agir vite et consulter rapidement un vétérinaire.  

La conjonctivite

Tel que le glaucome, la conjonctivite peut également être contractée par l’homme. C’est une affection bien connue qui affecte l’œil interne. Il s’agit particulièrement d’une inflammation de la conjonctive qui n’est rien d’autre que la muqueuse qui couvre l’intérieur des paupières. Elle se manifeste souvent par des yeux larmoyants, des paupières collantes. Mais il peut également arriver que la paupière s’enfle de manière visible. C’est une affection très contagieuse entre chats. Il faudra donc veiller à ne pas vous frotter les yeux après avoir manipulé l’animal (le laver, le câliner ou lui donner à manger).

La conjonctivite chez le chat peut être aussi causée par une allergie ou une bactérie. Douloureuse pour l’animal, il faudrait penser à le faire soigner rapidement, car le mal pourrait en cacher un autre plus grave. Rendez-vous le plus tôt possible chez votre vétérinaire Illicoveto pour que le chat puisse bénéficier d’un suivi adéquat ainsi que d’un traitement adapté.

La cataracte

Eh oui ! Il n’y a pas que l’homme qui souffre de la cataracte. Le chat aussi est sujet à souffrir de ce mal. Elle se reconnaît par le reflet blanc dans l’œil. C’est en réalité une opacification de la rétine. C’est une affection qui, à la longue, peut entraîner la cécité du félin. Dans 100% des cas, lorsque la cataracte atteint un stade avancé, elle entraîne inexorablement l’aveuglement du chat. C’est justement la raison pour laquelle, la cataracte doit être opérée dès les premiers signes. Et ces premiers signes sont reconnaissables lorsque votre chat se cogne, ne marche pas droit ou bondit à la vue soudaine d’une personne. Il faut agir rapidement.

L’herpès

C’est une affection qui touche essentiellement les chatons et les félins qui subissent un stress important. L’herpès est causé par un virus parmi les 3 responsables du coryza et attaque rapidement les félins qui disposent d’un système immunitaire faible. Ce virus infecte l’œil de votre chat et on peut observer un écoulement brun-rouge. Dans certains cas, le chat peut incuber le virus pendant un certain temps avant que ce dernier ne se déclenche c’est-à-dire lorsque le système immunitaire de l’hôte (chat) présente des signes de faiblesses.

La péritonite infectieuse féline

C’est une infection assez grave de l’œil de votre chat. Ce mal s’attaque à l’iris et aux couches vascularisées, de même que la cornée. C’est une infection qui, lorsqu’elle n’est pas vite traitée, peut engendrer un ulcère oculaire pour votre chat.

Le décollement de la rétine

Très fréquent chez le chat, il se manifeste par une perte de vue progressive entraînant ainsi une cécité totale. Plusieurs races de chat tel que le Persan sont susceptibles de contracter cette pathologie.

La chlamydiose féline

Il s’agit là d’une conjonctivite qui, à la base, contamine un œil puis le second. Les deux yeux de votre chat sont ainsi infectés et gonflent. Ils deviennent larmoyants à tout moment. C’est un mal à ne pas prendre à la légère et se rendre rapidement chez un vétérinaire.

Les symptômes

Dans un cas général, les maux oculaires chez le chat se traduisent par les mêmes symptômes ou presque. En effet, lorsque votre chat souffre d’un mal au niveau de son organe de vision, il a du mal à se repérer dans l’espace. C’est ainsi que certains chats perdent le sens de l’orientation et ne savent plus où ils vont quand ils se déplacent.

Une autre manifestation d’une affection oculaire est l’apparition de sursauts du félin. Lorsque ce dernier n’arrive pas à distinguer convenablement un sujet ou un objet qui apparaît dans son champ de vision, il sursaute.

Pour de nombreuses infections oculaires chez le chat, on peut aussi observer un écoulement sans fin de larmes ou encore des yeux rougeâtres. Certaines infections engendrent aussi un gonflement des yeux de votre chat de façon à ce qu’il n’arrive plus à voir convenablement. Dans certains cas, il se frotte les yeux, car cela le démange.  

Les traitements possibles

Il n’y a pas de traitement spécifique à chaque infection oculaire du chat. Le plus important reste la veille. Il faut déceler très tôt d’éventuelles infections oculaires dont pourrait souffrir votre félin de maison afin de savoir le traitement adéquat. Une intervention rapide du vétérinaire pourrait aider à vite déceler un glaucome grâce à la prise de la mesure de la tension oculaire. Il en est de même pour la cataracte qui pourrait nécessiter une intervention chirurgicale d’urgence afin de sauver la vue du chat. Le vétérinaire pourrait même poser des implants au besoin.

Comment prévenir les infections oculaires chez le chat ?

Chez le chat, les yeux constituent l’un des organes les plus importants. Il faudra donc en prendre soin au quotidien. Et cela passe par une inspection régulière ainsi que leur nettoyage.

Pour aussi mettre votre félin domestique à l’abri des infections oculaires, vous pouvez le vacciner contre certaines maladies, lesquelles pourraient servir de porte d’entrée à d’autres infections. Aussi, une prise en charge rapide de votre chat en cas d’apparition des premiers symptômes peut être bénéfique. Cela peut même faciliter la guérison totale de votre compagnon domestique.

Bon à savoir

Pour protéger votre chat des infections et maux oculaires, il est important de vite déceler le mal afin de le circonscrire et le traiter immédiatement. Voici quelques signes qui pourront vous mettre la puce à l’oreille de l’existence d’un problème oculaire de votre chat :

  • Un œil rouge : cela peut être une maladie bénigne (simple conjonctivite) ou une affection plus grave (ulcère ou glaucome) ;
  • Des yeux larmoyants : cela peut être la manifestation d’une conjonctivite ou d’une malposition des paupières. Lorsque les larmes sont de couleur blanchâtre, il peut s’agir d’une insuffisance lacrymale, de la présence dans l’œil d’un corps étranger ou d’une affection des paupières ;
  • Une opacité de l’œil : c’est là le signe d’une affection grave de la cornée ou du cristallin ;
  • Un clignement anormal des paupières.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here