L’Afrique est un continent abritant plusieurs races d’animaux. Au nombre de celles-ci, figure en bonne place, la tortue. Ce reptile, soulignons-le, contient plusieurs familles. Nous vous invitons, à découvrir ici un membre de l’une d’entre elles : la tortue léopard !

Présentation de l’espèce

Origine

Issue de la famille des Testudinidae, la tortue léopard doit son nom à la couleur de sa carapace. D’un jaune écrémé tacheté de noir, elle rappelle en effet le pelage du léopard. Ce reptile est originaire des pays de l’Afrique du Centre-Est et du Sud. On le retrouve plus précisément :

  • En Afrique du Sud ;
  • en Angola;
  • au Botswana ;
  • au Burundi ;
  • au Congo-Kinshasa ;
  • à Djibouti ;
  • en Éthiopie ;
  • au Kenya ;
  • en Namibie ;
  • au Malawi ;
  • au Mozambique ;
  • en Ouganda ;
  • au Rwanda ;
  • en Somalie ;
  • au Soudan ;
  • au Swaziland ;
  • en Tanzanie ;
  • en Zambie et ;
  • au Zimbabwe.

Il a deux sous-espèces : le Stigmochelys pardalis pardalis et Stigmochelys pardalis babcocki. La différence existant entre elles est que le premier se retrouve en Namibie du Sud et dans la province du Cap. Aussi, présente-t-il  une peau plus foncée, une dossière plus sombre et moins arrondie. Ensuite, le deuxième  occupe tout le reste de la vaste répartition de l’espèce.  Il est pourvu d’une dossière très claire sur laquelle sont dispersées des marques plus noires. Cette particularité gratifie sa carapace  d’un contraste unique et frappant.

À l’âge adulte, l’animal peut mesurer jusqu’à 70cm et peser entre 25 et 50 kg. Il peut vivre jusqu’à 60 voire 70 ans.

Alimentation

Ce reptile africain a une gamme alimentaire peu riche. Herbivore, dans son environnement naturel, il se nourrit essentiellement d’herbes sauvages. Seulement, quand on l’élève, on peut ajouter aux herbacées d’autres aliments qu’il ne dédaigne pas. Ainsi, son alimentation est essentiellement composée de :

  • tous types de végétaux sauvages ;
  • plantes succulentes ;
  • champignons ;
  • pastèque ;
  • excréments d’animaux sauvages ;
  • ossements d’animaux morts ;
  • foin émietté ;
  • pommes de terre ;
  • légumes et
  • de l’os de seiche.

Rappelons, tout de même, que pour sa bonne santé, il est primordial d’éviter des aliments contenant  de l’alcool, du café, des sucreries, du pavot etc.

 

Caractéristiques

Chaque race d’animaux est dotée de signes qui la différencient des autres ! Faisons la lumière sur ceux des tortues léopards.

Caractéristiques générales de l’espèce

D’une façon globale, cette tortue présente des traits assez propres à son espèce. Ces derniers la distinguent des autres races et/ou familles de tortue. Au nombre de ceux-ci, nous notons :

  • une tête et des membres uniformément jaunâtres ;
  • une nuque dépourvue d’écailles ;
  • un museau moins carré ;
  • des écailles frontales isolées ;
  • des yeux plus petits ;
  • une dossière avec une forme courbée accentuée ;
  • des écailles vertébrales présentant parfois un début de forme conique et
  • deux saillies en forme de cône à l’arrière des cuisses.

En plus de ces traits distinctifs spécifiques à la tortue léopard, il en existe bien d’autres permettant de faire une différenciation sexuée.

Caractéristiques liées au sexe

Les organes génitaux de cet animal ne se trouvant pas à l’extérieur de sa carapace,  la détermination de son sexe se base sur une observation méticuleuse. Elle porte sur des signes spécifiques que nous allons voir plus bas.

Les mâles adultes présentent :

  • Un affaissement considérable sur la cinquième vertébrale ;
  • une queue plus longue, plus fine, mais plus épaisse à la base ;
  • un plastron doté d’une concavité lui facilitant l’accouplement ;
  • une carapace plus courte que celle de la femelle ;
  • une petite entaille sous forme de V au niveau de la queue ;
  • des griffes plus longues que celle des femelles et
  • un cloaque étiré (comme une fente) se situant vers l’extrémité de la queue.

Quant aux femelles, elles présentent :

  • un plastron  plat ;
  • une carapace plus longue ;
  • des griffes plus courtes et
  • un cloaque rond, presque rattaché au corps.

Caractéristiques liées au biotope

Le milieu de vie de la tortue léopard semble influencer son développement. En effet, les spécimens vivants aux extrêmes nord et sud de son aire de répartition demeurent plus grands et plus lourds. Les carapaces de  ces derniers peuvent atteindre 75 cm de long. Ici, contrairement à ce qu’on sait de l’espèce, les mâles peuvent être plus grands  que les femelles.

À l’opposé, dans la partie centrale d’Afrique de l’Est, la longueur des dossières varie entre 30 et 50 cm. Dans cette zone, les traits sont respectés, car les femelles demeurent plus grandes  et plus lourdes que les mâles.

Habitat

Le biotope naturel des animaux est celui qui leur convient le mieux pour leur plein épanouissement. Pour cela, en cas d’élevage, il est fortement conseillé de leur fournir un cadre de vie se rapprochant, autant que possible, de leur environnement brut.

Son milieu naturel

Vu la répartition géographique de l’espèce, l’on devine aisément  que cet animal affectionne les savanes sèches, les zones presque désertiques et montagneuses, les plaines herbeuses et verdoyantes.  Pendant la période froide ou lorsqu’il se retrouve en hauteur,  il squatte les tunnels existants, des tanières creusées par d’autres animaux, de vieilles termitières, ou encore des cachettes se trouvant dans les amas rocheux. La tortue léopard est soumise à des températures variées (extrêmement froides ou très arides) selon son lieu d’habitation. Animal diurne,  sa durée quotidienne d’ensoleillement est d’environ 13 à 14h.

Logement hors milieu naturel

En captivité, un vivarium est le meilleur habitat que vous puissiez offrir à votre animal.  Il a essentiellement besoin de lumières. Cette nécessité nous amène à insister sur les règles que vous devez respecter dans la construction de son terrarium. Ainsi :

  • les longueurs du vivarium doivent  compter au moins cinq fois la taille de la tortue ;
  • le local ne doit pas avoir plus de 40 cm de profondeur ;
  • il ne doit pas avoir moins de 45 cm de hauteur ;
  • il faut y mettre une couche de terre ne devant pas excéder 10 cm d’épaisseur ;
  • les parois doivent être en verres transparents ;
  • pensez à mettre un récipient contenant de l’eau propre ;
  • aménagez, à dessein, beaucoup de cachettes ;
  • déposez quelques morceaux de granite et d’herbes ;
  • ne dépassez pas la température maximale préférentielle de la tortue léopard qui est comprise entre 35 et 36°C ;
  • la nuit, il faut faire baisser cette température jusqu’à 25 voire 20°C ;
  • on utilisera de préférence une lampe fluo UV spécialement conçue pour les reptiles ;
  • la lampe doit être installée dans la ligne médiane et au plafond du terrarium ;

Il est utile de rappeler, la nécessité de construire, pour la tortue, un enclos à l’extérieur. Ainsi, en été, il pourra sortir s’y promener et baigner au soleil.

Reproduction

Les tortues léopards atteignent la maturité sexuelle à environ 6 voire 7 ans pour les mâles et 8 /12 ans chez les femelles. Pendant la période de reproduction, le mâle se montre violent envers sa partenaire. Cette dernière peut même porter quelques blessures après l’accouplement. La reproduction de cette espèce est essentiellement caractérisée par :

  • Des pontes qui ont lieu 4 à 6 fois l’an, toutes espacées de 22 à 31 jours ;
  • Des pontes faites dans un trou d’environ 25cm creusé par la femelle ;
  • une durée d’incubation des œufs variant entre 132 à 230 jours. Elle peut exceptionnellement aller à 380 jours ;
  • le nombre d’œufs à couver peut atteindre 50 œufs et plus ;
  • les spermatozoïdes peuvent vivre environ 4 ans dans l’organe génital de la femelle.

Quand ils sont en captivité,  et pour les adultes reproducteurs, il est recommandé de baisser la photopériode à 10 h par jour en hiver, l’augmenter à 13 h au printemps et à 14 h l’été. Cette disposition permettra non seulement de stimuler la reproduction, mais aussi et surtout de synchroniser leurs cycles sexuels.

Prix

Alors, envie de vous offrir une tortue léopard ?! Retenez que le prix varie en fonction  de l’âge, la taille et la sous-espèce que vous aurez choisis. Par conséquent, prévoyez un budget compris entre 150 et 1200 €.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here