La biodiversité de la faune des écosystèmes aquatiques est juste magnifique. Jusqu’à ce jour, on continue de découvrir de nouvelles espèces en plus des centaines de milliers déjà cataloguées. Le poisson guppy est l’une des espèces les plus captivantes au monde. Il présente de nombreux atouts qui en font un poisson recherché un peu partout dans le monde. De son nom scientifique Poecilia reticulata, il s’agit d’une espèce de la famille des Pœciliidés dans l’ordre des Cyprinodontiformes. Cette espèce dispose d’une histoire, de caractéristiques particulières et d’un mode de vie spécifique qui permet de l’identifier facilement. Découvrez dans ce guide tout ce qu’il y a à savoir sur le poisson guppy.

La petite histoire sur les origines du poisson guppy

Lorsqu’il était en mission à Trinité-et-Tobago aux Caraïbes, le botaniste et naturaliste Robert John Lechmere Guppy envoya en 1866 au zoologiste britannique Albert Günther quelques spécimens d’une nouvelle espèce de poisson. Ce dernier décida alors de rendre hommage à Robert en donnant son nom à ce poisson : Girardinus guppii. Ce n’est qu’après que l’on découvre que l’espèce fut déjà découverte et nommée Poecilia reticulata par Wilhelm Peters en 1859. Au fil des années, le guppy a porté plusieurs noms scientifiques à savoir :

  • Lebistes reticulatus ;
  • Libestes poecilioides ;
  • Girardinus guppii ;
  • Girardinus reticulatus ;
  • Libestes poecilioides ;
  • Poecilioides reticulatus ;
  • Heterandria guppyi ;
  • Ancanthophacelus reticulatus ;
  • Ancanthophacelus reticulatus ;
  • Girardinus poecilioides ;
  • Poecilia poecilioides ;
  • Glaridichthys (Girardinus) reticulatus.

À ce jour, le guppy est ramené à son nom d’origine Poecilia reticulata. Il faut noter que « guppy » n’est pas le nom savant de l’espèce désignée. Il s’agit plutôt d’un nom vernaculaire donné à plusieurs espèces de poissons de la famille des Pœciliidés. Originaire d’Amérique du Sud, on retrouve ce poisson ovovivipare aux Caraïbes et dans les régions comme :

  • Le Venezuela ;
  • La Trinité-et-Tobago ;
  • Le nord du Brésil ;
  • La Jamaïque ;
  • La Barbade ;
  • La Guyane…

 

Quelques caractéristiques de cette espèce du genre Poecilia

Le poisson guppy est une espèce populaire qui se distingue par ses caractéristiques. Il présente une morphologie unique et reste fidèle à ses comportements.

Description physique du guppy

Les guppys se caractérisent d’abord par un dimorphisme sexuel. Autrement dit, les mâles sauvages ont un habillage tacheté de plusieurs couleurs vives alors que les femelles sont de couleur grise. De plus, la forme de ces dernières est moins variable que celle des mâles. Cependant, si ces mâles peuvent mesurer entre 3 et 5 cm, les femelles sont généralement plus grosses. En pratique, elles mesurent entre 5 et 7 cm. Il s’agit d’une espèce ovovivipare dont l’espérance de vie peut atteindre 2 ans. Cela dit, les œufs éclosent dans le ventre de la femelle qui pond directement des alevins capables de se prendre en charge. Les mâles se servent d’un gonopode (obtenu par transformation de la nageoire anale) comme organe de reproduction. Par ailleurs, en fonction des sélections, on retrouve chez les guppys différentes couleurs et formes de nageoires.

Caractéristiques comportementales de ce poisson

Bien qu’il soit très actif, le Guppy est reconnu comme un poisson paisible. En aquarium, il préfère nager dans les niveaux supérieurs. Il faut noter que ce poisson n’aime pas la solitude, il déprime très rapidement. Il faut donc prévoir plusieurs individus pour avoir un aquarium gai. Chez les guppys, le système d’accouplement en vigueur est la polyandrie. Les femelles s’accouplent avec plusieurs mâles. Pour ces derniers, l’accouplement multiple ne coûte pas grand-chose puisqu’ils n’apportent aux femelles aucun avantage matériel quant aux soins parentaux à l’endroit de la progéniture. Par contre, les femelles en sont défavorisées pour les raisons suivantes :

  • La réduction de leur efficacité à rechercher de la nourriture ;
  • L’augmentation des risques de prédation ;
  • L’augmentation des risques d’infections parasitaires.

Une caractéristique assez intéressante des femelles est que ces dernières retardent le développement d’une couvée lorsqu’elles s’aperçoivent de la présence d’un mâle plus attrayant que le premier partenaire. Plusieurs expériences ont montré qu’elles préfèrent les nouveaux mâles à ceux qui présentent des similarités phénotypiques avec elles. Cela étant, on comprend aisément les raisons du polymorphisme phénotypique excessif remarqué chez les mâles.

Utilisation de l’animal pour lutter contre les moustiques

Pendant plusieurs années, certains poissons exotiques, dont le guppy, ont été utilisés dans le cadre d’une lutte antimoustique. En réalité, depuis qu’on a compris que l’animal dévore les larves de moustique, sa déportation a tout simplement décuplé. Comme exemple, nous pouvons citer :

  • L’introduction du guppy au Pakistan en 2013 pour lutter contre la dengue ;
  • L’introduction de l’animal en Inde pour lutter contre la dengue et le paludisme en 2013 ;
  • L’importation du guppy en 2015 et en 2016 au Brésil pour combattre la dengue et le virus Zika…

Il faut noter que même si les guppys ont tendance à gober en un rien de temps les larves de moustiques, il n’en demeure pas moins que leur efficacité n’est que partielle. En réalité, le poisson ne dévorerait que des larves des Chironomidés. Ces derniers sont des moustiques qui ne piquent pas. Jusqu’à ce jour, aucune étude n’a encore pu démontrer que les guppys réduisent réellement les risques de contracter les maladies transmissibles par les moustiques.

Impact du poisson guppy sur l’écosystème environnant

L’introduction du guppy dans un nouvel écosystème aquatique se fait au détriment des autres espèces autochtones. En effet, il devient dominant très rapidement dans son nouvel habitat. L’introduction de ce poisson entraîne l’accroissement anormal du taux d’azote dans le milieu. Même si une telle atmosphère favorise le développement de certains invertébrés allogènes, les poissons indigènes doivent par contre s’efforcer pour survivre.

Habitat et aire de répartition du poisson guppy

À l’origine, le biotope de l’animal est circonscrit au sud de l’Amérique. Cependant, les exportations ont élargi son domaine vers de nombreux points un peu partout dans le monde. Puisqu’il s’agit d’une espèce solide, elle sait s’adapter à son milieu.

Distribution du guppy

Outre les origines du guppy précédemment citées, il faut noter que ce poisson a été introduit dans plusieurs pays sur tous les continents sauf en Antarctique. Parfois, il s’agit d’une introduction accidentelle. Cependant, dans la majorité des cas, l’introduction est faite dans le but de contrôler la population des moustiques dans les milieux.

Habitat de l’animal

Selon les études, les guppys ont une tolérance aux eaux saumâtres. Pour cela, en captivité, on lui offre parfois un habitat saumâtre. Par ailleurs, on constate une présence plus abondante de l’espèce dans les bassins et les cours d’eau comparativement aux profondes rivières, dont le débit est rapide. Pour offrir de bonnes conditions à l’animal en captivité, il est conseillé de :

  • Choisir un aquarium bien large et planté pour mieux accueillir les éventuels futurs alevins ;
  • Installer un filtre pas trop fort dans le bocal ;
  • Maintenir l’eau de l’aquarium à une température entre 21 et 28 °C avec un pH entre 6 et 8 et un Th de 10 à 30 ;
  • Nettoyer chaque semaine l’aquarium ;
  • Prévoir un mâle pour trois femelles pour peupler l’aquarium ;
  • Éviter de mélanger le guppy avec les poissons comme les barbus, les xiphos ou encore les scalaires…

 

Alimentation et reproduction des guppys

Comme chez chaque espèce aquatique, les guppys ont des habitudes alimentaires qui leur sont spécifiques. De plus, leur mode de reproduction est unique en son genre.

Alimentation du poisson guppy

Les poissons guppys sont pour ainsi dire très gourmands. Ils mangent en permanence. C’est pour cela qu’il est conseillé de leur donner fréquemment à manger s’ils sont en captivité. Il faut que ce soit de petites quantités de nourritures équilibrées et variées. Les aliments que vous pouvez leur offrir sont :

  • Les anguilles du vinaigre ;
  • Les vers blancs ;
  • Les daphnies ;
  • Les paillettes ;
  • Les petits granulés;
  • Les artémias…

Dans son biotope naturel, le guppy se nourrit notamment des restes d’algues. Il en raffole. Cependant, il sait aussi s’adapter aux réalités de son milieu pour ce qui est de la disponibilité des aliments. Ainsi, ce poisson peut également consommer :

  • Les diatomées ;
  • Les fragments de plantes ;
  • Les invertébrés ;
  • Les particules minérales ;
  • Les insectes et larves aquatiques…

 

Mode de reproduction chez le guppy

Les guppys sont des espèces très prolifiques. Ils se multiplient très rapidement. La gestation de la femelle dure 21 à 30 jours. Ils ne possèdent pas de période de reproduction fixe dans l’année. Après sa parturition, la femelle est prête pour concevoir à nouveau. Le mâle transfert des faisceaux de spermatozoïdes à la femelle grâce à son gonopode. La femelle peut alors stocker les spermatozoïdes du mâle dans son ovaire pendant une durée de huit mois. Une seule copulation suffit donc pour obtenir de la femelle deux à trois portées différentes. La fécondation des ovules est en effet contrôlée par cette dernière. Ainsi, il est possible qu’elle donne naissance à une progéniture longtemps après la mort de leur géniteur. Par ailleurs, il faut noter que le guppy a été croisé avec plusieurs espèces de poisson molly avec succès. Cependant, les hybrides obtenus sont uniquement des mâles stériles.

Quel budget prévoir pour l’acquisition du poisson guppy ?

Le prix des guppys d’eau douce est fortement variable selon le vendeur et les caractéristiques physiques de l’animal. Outre la couleur, l’âge, la taille et le sexe sont autant de facteurs qui déterminent le prix de ce poisson. Cependant, à titre indicatif, il faut prévoir de 2 euros à plus de 18 euros selon la variété de guppys que vous souhaitez acheter.

Que retenir de cet article sur le poisson guppy ? Espèce au nom ambigu en français, le guppy est un poisson qui aime vivre en communauté. Poisson facile à vivre, il est apprécié par de nombreux amateurs dans le monde. En réalité, le guppy présente des caractéristiques physiques et comportementales spécifiques qui en font un poisson de choix.

1 COMMENTAIRE

  1. Les hybrides guppy-molly sont uniquement des mâles stériles? Ça me paraît étonnant qu’il n’y ait aucune femelle! Vous avez dû oublié un truc. Comme il me paraît étonnant que les femelles soient capables de garder le sperme du mâle vivant pendant 8 mois, et de faire seulement 3 portées, alors qu’elles peuvent en avoir une par 21 jours.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here