Certains adorent les automobiles, d’autres l’art. Pour vous, votre passion demeure les animaux, en l’occurrence les oiseaux. Sans pratiquer l’ornithologie, l’étude des oiseaux est une activité qui gagne régulièrement un nombre croissant d’adeptes. Pour apprécier les plus belles espèces d’êtres ailés que la nature nous a si gracieusement offertes, il faut entreprendre un tour du monde. Voici à ce titre comment découvrir astucieusement les plus belles espèces d’oiseaux.

Le Birdwatching en bref

Encore appelé observation ornithologique, le birdwatching est l’étude des oiseaux dans leur milieu naturel. Il compte aujourd’hui des professionnels et un nombre assez important d’amateurs. Il regroupe les amoureux de la nature, de grands espaces et des paysages maritimes. Pour s’adonner au birdwatching, il faut repérer des postes d’observation. En effet, pour analyser le comportement des plus belles espèces d’oiseaux, certaines localisations sont connues de tous. Il s’agit des réserves naturelles nationales, des réserves naturelles régionales, des réserves biologiques et des espaces naturels dits sensibles. Répartis un peu partout sur les cinq continents, ces postes d’observation vous permettront de découvrir cigogne, flamand rose, gorgebleu, pinsons, etc.
Pour s’adonner à cette activité, la meilleure solution est le bon plan voyage pas cher que vous trouverez d’ailleurs sur https://www.easyvoyage.com/voyages/sejours.

En Amérique latine : le Quetzal resplendissant et la Sterne Inca

L’Amérique latine, terre des langues romanes, a séduit les plus grands explorateurs du monde et ne manquera pas de vous faire également une forte impression. Des cités mayas à ses forêts tropicales en passant par ses plages paradisiaques, la région regorge de sites époustouflants. C’est l’endroit par excellence pour s’adonner à l’ornithologie. Le Quetzal et la Sterne Inca sont des animaux que vous ne manquerez sûrement pas.

Le Quetzal du Mexique

Le Quetzal est un petit oiseau dont le plumage rappelle étrangement le drapeau mexicain. Symbole de la liberté, vous pouvez admirer l’oiseau dans l’État de Mexico. Cet animal légendaire occupe une place importante dans la mythologie préhispanique. Pour les Aztèques et les Mayas, l’oiseau était un animal sacré dont les plumes étaient appréciées. Il est incarné dans certaines divinités aztèques, dont le célèbre Quetzalcóatl encore appelé le « serpent à plumes ». L’animal également emblème du Guatemala se trouve dans les paysages montagneux du Mexique, mais aussi dans les forêts tropicales du Costa Rica, au Guatemala et au Panama. Rappelons qu’il existe plusieurs types de Quetzals, dont le Quetzal resplendissant, le Quetzal doré, le Quetzal brillant.

Cet oiseau qui se reproduit très rarement a la particularité de perdre ses plumes à la fin de la nidification pour les posséder à nouveau l’année suivante. L’une des périodes pour visiter cet animal que l’on peut trouver dans les différentes réserves disséminées en Amérique latine est la saison des amours. En effet, d’avril à juillet, le mâle se parant de sa plus belle queue verte fait la cour à la femelle dans une danse incroyable.

La Sterne Inca de Pérou et de Chili

Appartenant à la famille des oiseaux de mer, la Sterne Inca est un oiseau au plumage gris foncé ayant un bec rouge pointu. Il a un cri qui rappelle le miaulement d’un chat. Se nourrissant de petits poissons et de crustacés, la Sterne Inca est un oiseau qui intéressera les voyageurs à destination du Pérou et du Chili.

Ces deux majestueux oiseaux ne sont pas les seuls que vous rencontrerez en Amérique latine. Cette partie de l’Amérique regorge de magnifiques espèces comme :

Ara Hyacinthe

  • Le coq de roche : on le retrouve au Pérou, en Colombie, au Venezuela, en Équateur et même en Bolivie. C’est un oiseau au plumage orange et noir et qui est très recherché pour le commerce. Il se nourrit de fruits et niche dans les grottes ou rochers ;
  • Le Toucan : c’est un animal populaire connu de tous. Très élégant, il a un bec coloré et habite au Mexique, au Venezuela et en Colombie . Le toucan est un oiseau frugivore qui se reproduit dans les cavités d’arbres. Ses prédateurs sont les serpents, les singes et les aigles ornés. Toutefois, cet animal a peu de prédateurs lorsqu’il atteint l’âge adulte ;
  • L’Ara Hyacinthe : c’est un grand perroquet au plumage bleu et à la longue queue. Vous pouvez faire une pause dans vos séances de bronzage à Copacabana et aller à sa rencontre au sud du Brésil. Mieux, vous pouvez délaisser les destinations célèbres et prendre des clichés du bel Ara au nord-est du Paraguay ou à l’est de la Bolivie.

En Afrique : le Barbican d’Arnaud et le Touraco de Livingstone

Nous vous présenterons dans cette section les espèces généralement rencontrées en Afrique.

Le Barbican d’Arnaud

C’est un oiseau petit que l’on confond souvent à son cousin Le Barbican à tête rouge. Plus petit, il a un plumage noir, jaune et orange avec des striures et des tachetures. L’une des particularités de cet oiseau est qu’il se déplace en groupe. En effet, accompagné d’un ou de deux assistants, le Barbican d’Arnaud a un régime omnivore. Très territorial, l’oiseau défend par ses cris sa zone de nidification. Vous pourriez apprécier le comportement du Barbican d’Arnaud au sud de l’Éthiopie, en Ouganda, au Kenya et dans le sud-ouest de la Tanzanie. Ce sera l’occasion pour vous de visiter les manyattas. Ces villages éphémères massai abandonnés par hommes et troupeaux sont l’un des lieux de prédiction des couples de Barbicans.

Le Touraco de Livingstone

C’est un animal aux étranges plumes vertes et dont on reconnait deux barres blanches de chaque côté de l’œil. À l’instar de son comparse, le Barbican d’Arnaud, le Touraco de Livingstone est également territorial. C’est un animal sédentaire qui aime vivre en famille. Il vit en hauteur, spécialement dans les montagnes, mais aussi dans les forêts côtières. Son régime est frugivore, et il réside particulièrement en Mozambique, en Afrique du Sud, en Tanzanie et même au Burundi.

Vous pouvez ainsi entre deux expéditions en plein safari ou pendant l’ascension des monts Binga ou Kilimandjaro préparer votre excursion à la découverte de ces deux oiseaux avec un guide.

D’autres oiseaux et d’autres régions méritent aussi votre attention dans ce grand continent.

L’agrobate du Kalahari

On le retrouve en Namibie, en Angola et au Botswana. C’est un petit passereau que l’on retrouve dans les champs et jardins abandonnés.

Le choucador à oreillons bleus

Cet animal qui se retrouve au Sénégal et au Mali niche dans les trous d’arbres. Alors, pensez à lever la tête lors de vos nombreuses promenades dans ces pays d’Afrique subsaharienne. On l’appelle encore le merle bronzé vert ou l’étourneau métallique commun. Il doit son nom à ses plumes qui sont d’une couleur bleue-verte. Il se nourrit principalement de figues et ne consomme pas de mammifères. Les choucadors à oreillons bleus sont assez répandus en Afrique et ne constituent donc pas une espèce menacée.

AigleL’aigle martial

C’est l’un des plus grands d’Afrique. Faites attention à l’observer avec prudence. Réputé très agressif, il s’attaque sans hésiter au bétail dans les villages. Toutefois, vous pourriez l’examiner en toute sécurité dans la réserve de Massaï Mara au Kenya ou dans le Parc national du Kruger en Afrique du Sud.

Le martin-pêcheur huppé

Ne quittez pas le sol africain sans avoir découvert cet oiseau au beau plumage de couleur noire, bleue et rousse. Il est très présent en Mozambique, sur l’île de Zanzibar et au Kenya. Notons que peu craintif, l’animal est facile à observer.

En Asie : le Trogon à nuque rouge et le Calao de Malabar

L’Asie est l’un des plus grands continents que possède notre planète. Ce continent qui a fasciné bien avant notre ère Marco Polo est célèbre pour sa culture indescriptible qui regroupe de nombreux sites classés au patrimoine mondial de l’UNESCO, en l’occurrence la route de la soie ou encore le célèbre Taj Mahal. Dans cette région, symbole des cultures orientales, se trouvent les plus belles familles d’oiseaux.

Le Trogon à nuque rouge

C’est un bel oiseau reconnaissable justement à sa bande de plumes rouges faisant le tour de sa nuque. Le Trogon est un animal magnifique qui a un bec bleu et dont le comportement est identifié comme sédentaire. On le retrouve particulièrement dans les forêts primaires humides de Malaisie et d’Indonésie. Si vous n’avez pas peur de l’altitude, vous apprécierez de l’observer entre 600 m et 1200 m. Cet animal singulier a pour habitat aussi les forêts de plaine du Brunei, de Singapour, mais aussi de Thaïlande. Classé espèce presque menacée, le Trogon à nuque rouge mérite toutes les attentions facilitant sa préservation.

Le Calao de Malabar

Le Calao de Malabar est aussi beau qu’il est intrigant. Au premier coup d’œil, on pourrait le confondre avec le Toucan. Mais, ne vous laissez pas tromper ! Le Calao de Malabar a un casque protubérant au niveau du bec. Ce casque a une couleur différente selon le genre. C’est une espèce d’oiseau issue de la famille des Bucerotidae. On détecte le Calao de Malabar en Inde et aussi au Sri Lanka. Le Calao de Malabar n’est jamais loin des zones cultivées. Vous n’aurez donc aucun mal à le repérer.

Il existe aussi d’autres splendides oiseaux à découvrir en Asie.

Le canard mandarin

C’est l’un des oiseaux les plus élégants que vous aurez l’occasion de rencontrer. Considéré comme un oiseau apportant la chance en Asie, le canard mandarin est même donné en cadeau de noces aux fiancés. Le mâle est celui qui a le plus beau plumage aux couleurs cuivrées, rouges et mauves. Ce plumage n’est présent que pendant sa période de reproduction. À la fin du printemps, le mâle retrouve un plumage identique à celui de la femelle.

La huppe fasciée

C’est un oiseau petit ayant des plumes roses et des tachetures noires. Il vit en Asie, mais aussi en Europe et en Afrique. Les amateurs de vin auront la chance de le voir dans les vignobles, car ce sont ses espaces de vie. Sa longévité est de 11 ans, et il est un animal peu farouche, mais qui se tient tout de même à bonne distance de l’être humain. Il est souvent solitaire et a un cri fort et rauque.

Le faisan doré

Il est célèbre pour sa belle robe pleine de couleurs et sa crête dorée dont il porte le nom. Il est originaire de Chine et est souvent comparé au célèbre phénix. Il se déplace au sol et vous facilite les moments d’observation. C’est une espèce d’oiseau au dimorphisme sexuel intriguant. En effet, le mâle a le plus beau des plumages tandis que la femelle se contente de plumes discrètes.

Le faisan cornu

On le connait sous le nom de tragopan satyre. Très présent dans la chaine de l’Himalaya, l’oiseau est orangé et a une tête bleue. Il vit en couple dans les forêts d’altitude. Vous pourrez l’observer en journée, car c’est le moment où l’animal cherche sa ration alimentaire sur le sol.

Ornithologie, préparer son voyage

Les oiseaux ont l’art de réveiller en nous les émotions les plus profondes.

Leurs chants mélodieux, leurs plumages chatoyants, leurs vols gracieux ravissent les plus épicuriens d’entre nous.

Pour apprécier le comportement de ces êtres indescriptibles, un voyage est l’unique solution. Vous pouvez jouir de ces moments touristiques seul ou en famille. Il est important dans ce cas de préparer avec attention son périple. Une fois le parcours défini, il faut rassembler ses documents les plus importants : visa, passeport, carnet de vaccination, etc. En effet, il est facile de se laisser à l’excitation et d’en oublier l’essentiel. Vous trouverez ici toute la checklist à effectuer avant de partir en exploration.

Séjour ornithologique : photographier les oiseaux

De nos jours, il ne faut pas seulement se contenter d’observer les oiseaux. Il est également important d’immortaliser ces instants. Si vous avez programmé très tôt votre réveil afin de profiter du vol des hérons, il serait dommage de ne pas avoir de beaux clichés de ces instants. Fort heureusement, la photographie ornithologique est une activité proposée par de nombreux guides. Pas besoin d’être un photographe professionnel pour cet exercice. Muni d’un matériel de photo, vous serez en mesure de prendre des clichés pouvant rivaliser avec les vues des plus célèbres photographes. Exigeant plus de patience que la photographie paysagère, la photographie des oiseaux requiert un matériel que l’on trouve facilement en ligne. Vous trouverez à ce titre dans cet article toutes les astuces pour capturer des images à couper le souffle.

Retenons que les clichés ne sont pas les uniques souvenirs que vous garderez de vos expéditions. En effet, il est possible de réaliser de beaux croquis de vos animaux préférés. On trouve couramment sur ces expéditions des stages de dessin. Pour les habitués du fusain et autres, trouvez ici une description d’un stage dessin d’oiseaux.

On retient au final que pour découvrir les plus belles espèces d’oiseaux, le monde est à notre portée. Vous avez l’avantage de préparer en amont votre excursion. Pour cela, nous vous souhaitons vivement d’utiliser un outil de comparaison en ligne pour vols et voyages. Certaines offres sont tout un package qui inclut l’activité de birdwatching, l’hébergement et le transport. Vous trouverez de cette manière des stratagèmes pour voyager à moindre coût et surtout observer le trogon à nuque rouge, le touraco de Livingstone et bien d’autres créatures ailées.

N’omettez d’emporter dans vos valises vos documents les plus importants et surtout le matériel nécessaire pour immortaliser de quelque manière que ce soit ces beaux oiseaux.

Ces oiseaux, certains classés en voie de disparition valent ces grands déplacements. Cette expérience sera l’une des plus belles de votre existence.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here